##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Abdou KAILOU DJIBO Luisa MORETTO Mahamadou Mounir ZAKARI

Abstract

Le Niger connaît une urbanisation rapide et incontrôlée. On estime aujourd’hui que pour l’ensemble du pays, la population urbaine augmente au rythme de 3,9 % par an (INS, 2012). Dans ces conditions, la planification des services sociaux de base dans la plupart des villes reste difficile. C’est le cas de Zinder, une ville qui est confrontée à un problème d’alimentation en eau potable. Dans cette ville, la fourniture du service d’eau est diversement appréciée selon les statuts des quartiers. Ainsi, ce travail vise à comprendre le lien entre la planification urbaine et de service d’eau dans la ville de Zinder au Niger. L’objectif est d’analyser les impacts de l’étalement urbain sur le service d’eau potable ainsi que les stratégies alternatives d’accès à l’eau. Pour atteindre cet objectif, nous avons mené des entretiens avec les services techniques de la mairie centrale de Zinder, la société d’exploitation des eaux du Niger, les services étatiques de l’hydraulique et de l’urbanisme. Nous avons enquêté 634 ménages de la ville également pour avoir des données quantitatives sur l’approvisionnement en eau et le statut du foncier. Les résultats montrent que le service conventionnel d’alimentation en eau n’a pas pu suivre le rythme accéléré de l’étalement de la ville. Même dans les zones densifiées anciennement occupées, ce service n’est pas fiable. Ainsi, les populations de la ville de Zinder, surtout celles des quartiers périphériques développent des innovations sociotechniques allant de la réalisation des forages, l’achat auprès des Ga-rua jusqu’à la connexion informelle en bout du réseau pour accéder à la ressource d’eau potable.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Section
Original research article